Choisir le bon matériau pour sa piscine

Un choix important pour votre piscine

piscine exterieure

Construire une piscine en dur chez soi n’est pas un projet à prendre à la légère. Qu’elle soit enterrée ou hors-sol, cette structure sera définitivement posée dans votre jardin et fera entièrement partie de votre paysage quotidien.

Avant de pouvoir profiter des loisirs aquatiques, de nombreuses décisions doivent être prises quant à la construction de votre bassin, dont le choix du matériau. Ce dernier influence grandement la configuration de votre future piscine, mais aussi le budget à prévoir. Découvrez les matériaux les plus répandus et les plus innovants dans le secteur.

 

Les principaux matériaux disponibles

Chaque matériau de construction possède ses points forts et ses faiblesses. Le plus important lors de la réalisation d’un bassin sur votre terrain est d’assurer son étanchéité. De nos jours, même les matières poreuses ou peu imperméables peuvent être utilisées si elles sont accompagnées d’un revêtement supplémentaire adapté et hermétique. Votre choix sera principalement porté par le type de piscine dont vous rêvez, mais aussi par vos goûts esthétiques.

En effet, vous devrez opter pour des matériaux adaptés à la disposition de votre bassin. Les piscines enterrées sont ainsi le plus souvent construites en béton ou avec une coque en polyester. Étant donné les travaux de terrassement et le creusement du trou pour la structure, les constructions doivent être parfaitement imperméables et résistantes à la pression de l’eau comme de la terre sur les parois.

Pour un bassin hors-sol ou semi-enterré, les piscines en kit ne sont pas rares dans les magasins spécialisés. Elles se constituent de panneaux modulaires généralement en PVC, mais parfois en métal comme l’acier ou l’aluminium, qui peuvent être montés facilement par vos soins ou avec l’aide d’un professionnel. Les structures en bois sont également fréquentes dans les jardins pour leur aspect esthétique.

Les innovations techniques permettent aujourd’hui de construire des piscines en de nombreux matériaux et sous toutes les formes. Cependant, trois types de constructions séduisent une majorité de particuliers en Belgique. Découvrez leurs particularités et leurs avantages ci-dessous.
 

La piscine en béton

Énormément utilisé pour les piscines creusées, le béton possède toutes les qualités d’un matériau résistant et étanche. S’il requiert des travaux importants réalisés par des piscinistes professionnels, il s’adapte toutefois à tous les types de terrains. Peu importe la pente ou la nature du sol de votre jardin, vous pourrez profiter des avantages du béton. La piscine maçonnée assure une construction durable dans le temps et à l’étanchéité parfaite grâce à l’application d’un liner en PVC ou d’un enduit imperméable comme couche de finition.

Sa réalisation demande toutefois une certaine patience car elle nécessite l’intervention de différents corps de métiers spécialisés dans la pose de béton et un temps de séchage plus ou moins long. Ce chantier peut donc coûter plus cher que d’autres installations, bien qu’il dépende de la taille de votre bassin. Il s’agit cependant d’un matériau idéal pour personnaliser sa piscine et imaginer une forme et des dimensions originales. Vous pourrez par exemple opter pour la traditionnelle ossature rectangulaire ou aux parties arrondies, mais aussi pour une piscine à débordement, par exemple.

Ce matériau se divise en trois catégories qui demandent des techniques différentes pour être appliquées. Généralement sous forme liquide, le béton peut être coulé et nécessiter la mise en place d’un coffrage avec un ferraillage qui apportera sa solidité à la structure. Cette méthode peu coûteuse est toutefois concurrencée par l’accessibilité de la construction en parpaing. Si vous souhaitez une forme de piscine plus particulière, vous profiterez de davantage de possibilités de personnalisations avec le béton projeté sous haute pression. Cette dernière technique demande cependant un budget plus important.
 

La coque en polyester

La deuxième option favorisée par la plupart des propriétaires est d’installer une coque en polyester dans leur jardin. Ce polymère présente l’avantage d’associer une résistance importante à un prix abordable. Ce type de piscine correspond à un moulage d’une superposition de couches de résine de polyester thermodurcissable. La dernière couche est en gel coat assez solide pour résister aux rayons UV, au chlore et aux autres produits chimiques contenus dans l’eau.

Construite d’un seul bloc, la coque arrive chez vous en un seul morceau prêt à être déposé dans le trou préalablement creusé. Sa facilité d’installation participe à diminuer les coûts de construction, que vous choisissiez une piscine enterrée ou semi-enterrée. Le polyester reste la solution la plus économique pour votre bassin, mais peut être touché par l’osmose malgré ses importantes performances d’étanchéité. Les coques ne nécessitent en outre que peu d’entretien et des travaux beaucoup moins lourds que pour la pose d’une structure en béton.

Cependant, étant donné sa conception en usine, la coque est fabriquée à partir de moules standards qui rendent plus difficile sa personnalisation – bien qu’elle puisse toujours être construite sur mesure pour un prix plus élevé. Vous pouvez toutefois opter pour une couche supplémentaire plus esthétique en acrylique qui vous permet de choisir la couleur de sa surface. Le polyester est aussi très utile pour l’installation d’une piscine en plastique dur en kit qui peut être complètement hors-sol et se démonter à la fin de l’hiver. Ce type de structure est généralement privilégié par les familles aux budgets serrés et aux enfants en bas âge.
 

La structure en bois

Certaines personnes préfèrent harmoniser leur jardin avec une piscine en bois. Ce matériau naturel, reconnu comme noble, s’intègre en effet facilement dans vos espaces extérieurs. Il permet entre autres une personnalisation intéressante puisque vous avez le choix entre de nombreuses essences aux couleurs et au rendu différents. Le bois convient autant pour des structures enterrées qu’hors-sols et apporte un atout esthétique et chaleureux très apprécié.

Le bois a toutefois l’inconvénient de nécessiter un entretien régulier et minutieux si vous voulez conserver sa couleur d’origine et sa solidité. Au contact de l’eau, ce matériau peut commencer à pourrir, sauf s’il est régulièrement traité et lasuré. Seules les essences exotiques présentent une protection naturelle contre l’humidité. Le budget de votre piscine dépendra alors grandement du type de bois pour lequel vous allez opter et de la disposition de votre bassin. Vous pourrez cependant aisément choisir la forme de votre construction et même profiter d’un kit à installer soi-même.

Si vous aimez l’aspect esthétique du bois mais que vous n’avez pas le budget nécessaire, vous pouvez vous tourner vers un matériau composite. Constitué de résine de polyester et de fibres synthétiques (de verre, carbone ou PVC), il peut imiter le bois à la perfection ou être en partie composé de bois. La longévité de ce type de structure est garantie et diminue par la même occasion les difficultés de son entretien.

 

Les autres matériaux de construction

Toutes les piscines ne sont pas construites en bois, en béton ou en polyester. D’autres matériaux commencent à entrer dans les jardins et font preuve d’autant de résistance et d’étanchéité que les précédents. Parmi eux, les métaux ont le vent en poupe et certaines matières plus naturelles font des adeptes.
 

Le caoutchouc

Créé à partir de matières synthétiques ou naturelles mais le plus souvent recyclées, ce matériau aux propriétés élastiques présente des avantages écologiques. Il évite en effet les ponts thermiques et permet de conserver plus longtemps la chaleur de l’eau de votre bassin. Ce type de piscine ne requiert qu’un chantier rapide et s’adapte parfaitement à tous les dénivelés et tous les terrains, quelle que soit la forme de bassin que vous désirez. Grâce au caoutchouc, vous profiterez d’une surface hermétique qui amortit les chocs et qui offre un toucher doux et confortable.
 

L’aluminium

Léger et robuste, ce métal se manie facilement pour obtenir les formes de votre choix. Résistant, il ne risque ni de se fendre ni de s’effriter avec le temps. Une piscine en aluminium se compose de plusieurs panneaux rigides qui forment une structure autoportante. Elle peut aussi venir sous forme de coque fabriquée dans une usine, mais présente, contrairement au polyester, une plus grande solidité et légèreté qui facilitera son installation. L’aluminium est également moins coûteux que les matériaux traditionnels.
 

L’acier

Le plus souvent utilisé pour la construction de structures hors-sols, l’acier galvanisé est un métal dur résistant aux chocs mais moins à la corrosion. Il nécessite un entretien méticuleux et un traitement anti-corrosif soit par électrolyse (avec l’ajout d’une couche de zinc) soit par galvanisation à chaud (plongé dans du zinc fondu). En acier zingué ou galvanisé, vous profiterez d’un bassin parfaitement étanche et résistant à des prix tout à fait abordables.
 

L’inox

Cet alliage d’acier, de chrome et de carbone résiste à la corrosion et aux déformations, comme aux changements de températures. Moins souvent utilisé, l’inox présente pourtant l’avantage de se suffire à lui-même puisqu’il est conçu en une seule pièce autoportante qui ne nécessite aucun revêtement supplémentaire. Son effet miroir en fait un matériau apprécié pour donner un style moderne à sa piscine et il se retrouve beaucoup dans les bassins à débordement. Ses propriétés antidérapantes empêchent la prolifération des algues et des champignons sur sa surface, ce qui facilite son entretien et assure sa durée de vie.

 

Des piscines pour tous les goûts

Le matériau que vous choisirez détermine différents éléments essentiels pour votre piscine. Le béton et les coques en polyester s’utilisent ainsi principalement pour des bassins enterrés, tandis que le bois et les métaux constituent le plus souvent des structures hors-sols voire autoportantes. Selon les matériaux, vous devrez également faire réaliser des travaux plus ou moins longs qui peuvent aussi augmenter les frais de construction.

En outre, certains matériaux ne se suffisent pas à eux-mêmes pour garantir une piscine étanche. Votre pisciniste vous conseillera ainsi, pour les réalisations en béton, un revêtement adapté comme un enduit spécifique, du carrelage ou un liner en PVC. La construction de votre bassin doit donc être réfléchie et planifiée soigneusement pour trouver un compromis entre vos envies en termes de forme et de dimensions, vos goûts esthétiques et votre budget.